Les meilleurs conseils pour aider les aides-soignants à maintenir un équilibre sain

Posted

La prestation de soins (prodiguer des soins) peut être une expérience enrichissante qui procure un sentiment d’accomplissement, un sens et un but, surtout lorsque nous savons que nos soins font une différence positive. Mais la prestation de soins peut aussi être difficile.

Même sans la crise COVID-19 actuelle, la prestation de soins peut avoir des répercussions émotionnelles. Vous pouvez ressentir ce fardeau physiquement, en vous sentant particulièrement fatigué et lourd. Vous pouvez ressentir ce fardeau mentalement, vous sentir effrayé, irritable, coupable et en conflit. Sachez que vous n’êtes pas seul à éprouver ces sentiments et que cela est parfaitement naturel. S’ils ne sont pas pris en compte, ces sentiments peuvent conduire à l’épuisement de l’aidant, surtout si vous ne recevez pas l’aide dont vous avez besoin ou si vous essayez de faire plus que ce dont vous êtes capable.

Alors, parlons de vous.  Parce que prendre soin de vous est l’étape la plus importante de la prestation de soins.

Soyez un excellent aide-soignant en maintenant un équilibre sain

1. Donnez la priorité à votre santé

Comme nous avons pour instruction de le faire en cas d’urgence dans un avion, mettez d’abord votre propre masque. Il s’agit non seulement de votre masque littéral contre le coronavirus, mais aussi du masque métaphorique de l’action de prendre soin de soi (autosoin), de se pardonner et de se renouveler.

Si l’autosoin est un concept qui vous est étranger, commencez par vous poser la question : Quel est mon plus grand combat en matière de prestation de soins ? Qu’est-ce qui m’aiderait le plus en ce moment ? Soyez aussi précis et honnête que possible. Ensuite, établissez un plan, en commençant par de petits actes d’autosoins chaque fois que cela est possible.

Voici quelques stratégies à essayer :

  1. Établissez un calendrier. Souvent, les soins personnels sont mis de côté parce qu’ils n’ont pas de date et d’heure précises. Bloquez le temps dans votre calendrier. Commencez par 30 minutes, puis augmentez jusqu’à une heure et traitez-le comme si vous aviez un rendez-vous important;
  2. Faites preuve de compassion … envers vous-même. Appliquez à vous-même la compassion que vous partagez avec votre proche ou la personne dont vous vous occupez. Pratiquez des mots d’encouragement comme “Vous avez ceci !” et “Mon meilleur est suffisant”;
  3. Donnez la priorité au sommeil. Pour servir les autres, il est essentiel que vous vous rechargiez grâce au repos. Si vous avez des difficultés à vous endormir, essayez de respirer profondément dans le bas de votre abdomen tout en pensant mentalement aux choses dont vous êtes reconnaissant. Pour augmenter vos chances d’obtenir le sommeil dont vous avez besoin, améliorez votre hygiène de sommeil en lisant nos conseils pour une bonne nuit de sommeil;
  4. Bougez votre corps chaque jour. Faites une promenade, si le temps le permet. Sinon, bougez à l’intérieur et faites des étirements pendant 10 minutes par jour, ce qui augmentera considérablement votre capacité à faire face à la situation. De plus, vous vous sentirez mieux après !
  5. Améliorez votre alimentation. L’alimentation, l’humeur et le niveau d’énergie sont étroitement liés, il est donc essentiel de manger sainement. Privilégiez les aliments essentiellement végétaux, comme le recommande le Guide alimentaire canadien;
  6. Exprimez vos sentiments. Lorsque vous êtes stressé, frustré ou déprimé, écrire dans un journal peut vous aider à gérer vos émotions. (Si vous êtes en difficulté, envisagez de consulter un conseiller);
  7. Faites-vous plaisir. Profitez des petits plaisirs de la vie comme lire, écouter de la musique, peindre ou faire du bricolage, jouer d’un instrument, prendre un long bain. Trouvez et prévoyez le temps de faire des choses qui vous rendent heureux;
  8. Suivez les directives de Santé Publique. Respectez scrupuleusement toutes les procédures de sécurité qui ont été émises. Elles sont destinées à la protection de tous et de toutes, et chaque personne fait une différence pour arrêter la propagation du COVID-19;
  9. Demandez de l’aide. Si vous vous sentez dépassé, demandez de l’aide à d’autres membres de votre famille, à des amis et à des organisations communautaires.

Il est également important que vous preniez soin de votre santé mentale. Cliquez ici pour lire notre blog sur la manière de prendre soin de votre santé mentale pendant la pandémie COVID-19.

2. Fixer des limites

Que vous fournissiez des soins sur le terrain ou que vous gériez des décisions en matière de soins, il peut être difficile de fixer des limites.  Cependant, les limites sont un signe de respect de soi et permettent aux gens de continuer à prodiguer des soins avec compassion et dévouement plutôt que de se sentir dépassés par le rôle.

Commencez par déterminer les aspects de la prestation de soins dont vous souhaitez assumer la responsabilité et vos besoins personnels en matière de santé afin de pouvoir établir des limites claires.

Vous devrez peut-être vous demander ce que vous pouvez raisonnablement faire en tant qu’aide-soignant :

– Combien de temps pouvez-vous y consacrer ?

– Quelle est la quantité d’énergie dont vous disposez ?

Soyez réaliste. Vous ne pouvez pas tout faire – et si vous essayez, vous risquez de vous mettre en danger d’épuisement de l’aide-soignant.

Si vous trouvez que vous avez trop de tâches dans votre assiette, prenez un morceau de papier et créez deux colonnes. D’un côté, faites une liste des tâches que vous pouvez continuer à faire sans vous épuiser. D’autre part, notez les tâches qui pourraient être effectuées par quelqu’un d’autre.

Une fois que vous avez clarifié vos limites, communiquez-les aux personnes dont vous avez la charge de manière ferme et honnête. Gardez le cap, quelle que soit la difficulté.

Pour plus d’informations, lisez les lignes directrices de l’Agence de Santé Publique du Canada à l’intention des aidants durant des événements stressants.

 

3. Obtenez votre propre soutien

En tant qu’aide-soignant, vous avez l’habitude d’être le soutien de quelqu’un d’autre. Mais vers qui vous tournez-vous pour un soutien émotionnel ?

De nombreux hôpitaux, plans de soins de santé et organisations communautaires proposent des groupes de soutien aux aides-soignants. Les groupes de soutien sont un bon endroit pour exprimer vos sentiments et partager des idées avec des personnes qui sont confrontées à des situations similaires.

Si vous n’avez pas accès à des groupes de soutien, des appels téléphoniques hebdomadaires avec un ami de confiance peuvent être utiles. Organisez un groupe de discussion familial. Examinez ces autres moyens de rester en contact à distance à ce moment-là.

Si vous constatez que votre travail nuit à votre santé mentale, parlez à un thérapeute ou appelez la ligne d’assistance aux aidants.

4. Partagez le rôle

Si vous êtes débordé par vos tâches de soignant, il est peut-être préférable de partager cette responsabilité avec d’autres. Cela pourrait signifier de déménager votre proche dans une communauté All Seniors Care. Vous pourriez trouver une résidence de retraite en Ontario offrant des services de vie assistée, de soins de mémoire ou de soins à temps plein. Vous seriez toujours impliqué, mais les exigences physiques liées à la prise en charge de votre proche ne seraient pas entièrement sur vos épaules.

Cliquez ici pour voir ce que la résidence pour aînés la plus proche de chez vous  a à offrir et comment vous pouvez programmer une visite.

N’oubliez pas qu’il n’existe pas de soignant parfait. Concentrez-vous sur cette journée et sur les petits moments, les larmes, les rires, les malentendus et les petites attentions qui accompagnent ce rôle important que vous remplissez. Soyez doux avec vous-même et sachez que demander de l’aide peut être le geste le plus significatif et le plus courageux que vous ayez jamais fait.

Prenez des mesures pour maintenir un équilibre de vie sain. Lorsque vos tâches de soignant deviennent trop lourdes pour vous, All Seniors Care peut vous aider en partageant la charge.

N.B: Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but d’alléger le texte.

Editor and Writer:   Julianna McLeod

Questions about retirement living?

1-866-797-7169
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Recent Posts

Archives

    Categories