Prévenir les chutes grâce à 7 conseils simples

Posted

Glissades, trébuchements, chutes. Quel que soit le nom qu’on leur donne, les trébuchements peuvent arriver à tout le monde.

Pourtant, ils deviennent de plus en plus fréquents à mesure que nous avançons en âge. Les chutes restent la principale cause d’hospitalisation pour cause de blessure chez les séniors canadiens. Environ 30 % des aînés de 65 ans et plus tombent chaque année. La plupart des chutes surviennent chez les individus âgés de plus de 74 ans.

Saviez-vous que plus d’un tiers des aînés qui tombent sont ensuite admis dans un établissement de soins de longue durée ? Les chutes constituent donc un problème de santé majeur pour les Canadiens aînés. Le pic de chute se situe entre 6 heures et midi ou en début de soirée, lorsque la lumière est faible, et ce qui était au départ une journée normale peut déclencher un effet domino qui entraîne une perte d’autonomie.

La bonne nouvelle est que vous n’avez pas à faire partie des statistiques. Les chutes peuvent être évitées !

Pourquoi la prévention des chutes est si importante

Même si les chutes ne causent pas de blessure, elles entraînent souvent une perte de confiance chez les aînés et une peur constante de tomber. Au fil du temps, cela peut amener la personne à limiter ses mouvements et à réduire son activité, ce qui augmente encore le risque de chute.

La plupart des chutes peuvent toutefois être évitées et le risque de blessure peut être réduit. Avec de la motivation, des habitudes saines et une prise de conscience de la manière de réduire les risques, nous pouvons tous jouer notre rôle dans la prévention des chutes chez les séniors.

Avec l’avancée en âge, les chutes peuvent se produire pour les raisons suivantes :

  1. Une diminution de la force osseuse et musculaire;
  2. Une diminution de la vision et de l’audition;
  3. Des problèmes d’équilibre ou de démarche;
  4. Des conditions médicales qui peuvent causer de la fatigue, des étourdissements, de la faiblesse, des troubles de l’équilibre ou des problèmes de mobilité;
  5. Problèmes chroniques de pieds.

Comment prévenir les chutes et rester indépendant? 

Bonne nouvelle ! Il existe de nombreuses façons de prévenir les chutes, voici quelques points saillants.

1. Apportez des modifications à votre espace de vie

Qu’il s’agisse de sols glissants, d’escaliers branlants ou de cordons électriques, certaines des causes les plus courantes de chutes se trouvent à la maison, où vous pouvez avoir un faux sentiment de sécurité. C’est pourquoi la prévention des chutes commence par la création d’un espace de vie sûr.

Vous avez peut-être déjà apporté des modifications à votre environnement domestique, comme l’installation de mains courantes et de barres d’appui, l’amélioration de l’éclairage et le retrait d’objets susceptibles de vous faire trébucher. C’est sage, mais ne vous arrêtez pas là. Cliquez sur le lien pour obtenir une liste de vérification de la sécurité à domicile de l’Office régional de la santé de Winnipeg afin d’évaluer si votre maison est à l’abri des chutes.

2. Portez des chaussures sûres à l’intérieur et à l’extérieur

Faites attention à vos pieds ! Les chaussures à talons hauts, les semelles glissantes, celles qui ne sont pas bien ajustées ou les lacets mal attachés peuvent vous faire perdre l’équilibre ou trébucher et tomber. Les problèmes de pieds peuvent également affecter votre équilibre et modifier votre façon de marcher, ce qui vous expose à un risque accru. Pour plus d’informations sur le choix des chaussures, lisez Des chaussures appropriées peuvent prévenir les chutes.

3. Restez actif

Cela semble contre-intuitif, mais c’est vrai. Une activité physique et des exercices réguliers augmentent la force musculaire et améliorent la coordination, ce qui vous permet de conserver votre indépendance. En outre, plus vous bougez et développez votre force, votre équilibre et votre souplesse, moins vous risquez de vous blesser lors d’une chute.

Les recherches montrent que l’une des meilleures activités pour vous aider à rester debout est le  Pilates!  Le T’ai Chi est également un excellent choix.

4. Passez un examen annuel de la vue

Les séniors malvoyants sont 2,5 fois plus susceptibles de tomber que les autres. Bien que de nombreux facteurs puissent être à l’origine d’une chute, la perte de vision en est souvent la cause principale. Même le plus petit changement dans la vision d’une personne peut augmenter le risque de chute, surtout chez les séniors.

Le vieillissement des yeux peut se traduire par une diminution de la netteté de la vision, une incapacité à distinguer les nuances, des problèmes d’éblouissement et une adaptation plus lente à la faible luminosité. Chacun de ces changements augmente le risque de chute et constitue une pièce essentielle du puzzle de la prévention des chutes.

Les troubles de la vision liés à l’âge, tels que la cataracte, la dégénérescence maculaire, le glaucome et la rétinopathie diabétique, ou le simple fait de ne pas porter de lunettes, peuvent empêcher les séniors de voir les objets sur leur chemin et entraîner des chutes.

Pour compliquer le problème, la perte de vision est liée à une diminution de l’activité physique.

5. Adoptez un régime alimentaire équilibré

Salmon with Béarnaise Sauce on a plateLa nutrition est un facteur déterminant non seulement de la gravité des blessures dues aux chutes, mais aussi du temps de récupération après la blessure.

Une alimentation inadéquate contribue à la perte de masse et de force musculaires et à la diminution de la masse osseuse. Les carences en énergie, en protéines et en micronutriments (comme la vitamine D) peuvent également contribuer à des troubles de la coordination visuelle et cognitive, ce qui augmente encore le risque de chute.

6. Utilisez des appareils d’assistance si nécessaire

Les appareils d’assistance comme les cannes, les déambulateurs, les mains courantes et les barres d’appui aident à prévenir les chutes, tandis que les protecteurs de hanche réduisent le risque de blessure. Les personnes ayant des problèmes d’équilibre et de mobilité sont encouragées à utiliser les appareils d’assistance prescrits pour leurs activités quotidiennes.

7. Gérez vos soins médicaux pour réduire le risque de chute

Plusieurs maladies chroniques sont associées à une prévalence plus élevée de chutes, notamment la maladie de Parkinson, l’insuffisance cardiaque, les troubles cognitifs, le diabète et l’arthrite. Les aînés courent également un risque accru de chutes et de blessures liées aux chutes si :

  • Ils prennent quatre médicaments ou plus par jour, qu’ils soient prescrits ou en vente libre;
  • Ils prennent des médicaments pour le cœur ou la tension artérielle;
  • Ils prennent des médicaments pour faciliter le sommeil ou calmer les nerfs, comme les sédatifs.

Pour prévenir les chutes chez les aînés atteints de maladies chroniques, les soins doivent être bien coordonnés et suivis par les prestataires de soins, et les séniors doivent comprendre leurs propres facteurs de risque.

Novembre est le mois de la prévention des chutes

Elderly couples dancing in retirement residence in Quebec Canada

Le facteur prédictif le plus probable d’une chute est une chute antérieure. En ce Mois de la prévention des chutes, consultez le site Web de la Santé publique canadienne pour savoir ce qu’il faut faire en cas de chute.

Les chutes peuvent être effrayantes, surtout lorsque vous êtes seul à la maison. Chez All Seniors Care, où nous accordons une grande importance à la santé, au bonheur et au bien-être général, les aînés ne sont jamais vraiment seuls. Nos résidences pour retraités au Canada soutiennent les aînés en bonne santé et ceux qui ont besoin d’assistance. Notre approche centrée sur le client permet d’identifier rapidement les aînés qui ont besoin d’une aide supplémentaire. Par exemple, il faut s’assurer que les visites chez l’ophtalmologiste et le dentiste sont à jour, mettre en place des stratégies pour réduire le risque de chutes dans les suites (avoir les bons appareils auxiliaires et les bonnes chaussures), s’assurer que les médicaments sont pris comme prescrit et surveiller le poids, la nutrition et l’hydratation.

Que vous soyez intéressé par une résidence de retraite en Alberta , au Manitoba, en Ontario, en Saskatchewan ou au Québec, appelez-nous à votre convenance et nous serons heureux de discuter de la façon dont nous contribuons à réduire considérablement le risque de chute de votre proche.

N.B: Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but d’alléger le texte

Écrivaine – Julianna McLeod

Julianna est une experte en santé et bien-être chez All Seniors Care. Sa mission est de créer du contenu qui permet aux personnes âgées de trouver des solutions durables pour une santé et un bonheur durables. Elle est une écrivaine, une rédactrice et une récréothérapeute expérimentée qui vit à Toronto.

Questions about retirement living?

1-866-797-7169
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Recent Posts

Archives

    Categories